Saison 4 – jour 100

J’en suis là.

Heureuse d’avoir tenue le coup jusqu’à ce 100éme jour de défi. Ce qui n’était pas gagné au vu des trois saisons précédentes, où il m’est arrivé de laisser des jours en pointillé.

J’en bois même un coup à ma santé.

Cette saison m’a apporté beaucoup plus que je ne l’aurais pensé.
Pourquoi ? Va comprendre.
Parler chaque jour, garder un instant pour penser m’a ouvert l’esprit. Me permettre de critiquer et en avoir un retour m’a également permis de grandir. J’ai vu les choses différemment.

J’ai encore du chemin à faire avant d’arriver à voir uniquement par mes yeux sans me laisser envahir par les propos d’autrui.

Une mauvaise expérience sur facebook m’a révélé l’un de mes problèmes récurrents, dont je n’avais pas pris la mesure jusqu’à présent. Beaucoup de personnes m’ont donné des conseils pour ne pas être envahi par mon caractère éponge, mais c’est comme les conseils des mères parfaites. Je les écoute, mais cela glisse, car je ne suis pas les autres.

Donc je vais faire ce qui est bon pour moi, suivant MES forces et MES faiblesses.

Pour le moment, je n’envisage pas de saison prochaine. Je vais avoir suffisamment à faire entre mes corrections, l’envie d’écrire une suite ou autre chose, mes cours de ukulele, de reo tahiti, de japonais, de théâtre, de faire du va’a, …

Enfin, envie de faire plein de chose. J’ai d’ailleurs commencé tout cela, à part le va’a que je commence la semaine prochaine.

Aujourd’hui je peux dire : je me sens bien.

Et c’est trop génial !

Publicités

Saison 4 – jour 99

j-1

Avant dernier jour du défi.

Je ressors de ce défi avec beaucoup de travail.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ma vie risque de prendre un tournant. Bon peut-être pas la richesse et la gloire, mais peu importe. Je suis en passe de devenir écrivaine.

Il ne tient qu’à moi d’y arriver.

Saison 4 – jour 98

j-2

Exercice du jour : vision pour la prochaine saison.

Cela sent bon la fin. Cela prouve qu’il va me falloir en temps de repos.

Donc pas de vision pour moi de prévue pour une éventuelle saison.

Je vais me consacrer à mes cours de Reo Tahiti, de Ukulele, de japonais. Je commence jeudi prochain le va’a, voir si ça me plait.

Du travail m’attend sur mon texte, ainsi que pour l’écriture d’un autre roman.

Avec tout cela, pas besoin de vision.

Y plus qu’à !

Saison 4 – jour 97

j-3

« Ralentis et apprécie la vie. En allant trop vite, non seulement tu passes à côté du paysage, mais également à côté du sentiment de savoir où tu vas, et pourquoi. »

La citation du jour va avec mon état d’esprit. Après la bonne nouvelle d’hier, j’ai imprimé mon manuscrit pour le retravailler. Ensuite je l’ai posé et j’ai laissé mon cerveau gamberger. Au lieu de ruminer l’éventuelle possibilité d’être publiée, j’ai commencé à établir, dans ma tête, la trame de mon futur roman. J’y pensais déjà et avais ébauché quelques scènes. A présent, j’ai un début, les personnages se précisent, le pourquoi, quelques éléments clés du comment, et la fin.

Je vais à mon rythme travailler sur les deux plans. De toute façon, je n’arriverais pas à faire de la correction pur et dur toute seule. Il va falloir me trouver de l’aide.

C’est là que les réseaux sociaux auraient pu jouer à mon avantage, mais je n’y ai pas trouvé mon public. Personne ne s’est passionné pour mon histoire au point de me mettre des commentaires.

Je suis consciente que cela ne veut pas dire grand-chose. Il y a sur la toile des lectrices et des lecteurs potentiels, voir de potentiels fans, mais c’est un support tellement vaste que ces quelques personnes me trouverons peut-être.

J’ai lu des histoires sur Wattpad intéressantes, certes, mais même moi qui suis bon public, je me rends compte que mon texte est d’une qualité bien supérieur.

Je vais apprécier ce moment de félicité dû à ce message très engageant de cette maison d’édition et me mettre au travail, doucement mais sûrement.

Saison 4 – jour 96

j-4

Être sur la bonne voie. C’est l’impression que j’ai en ce jour.

Ce matin, je voulais faire un tour rapide de mes messageries, et le courriel d’une maison d’éditions m’a confirmée que j’étais sur la bonne route.
Voici ce qu’elle m’a écrit :

« Après lecture de votre manuscrit, je reviens vers vous. Votre intrigue est vraiment originale. Vous avez su composer votre univers propre entre mythologie grecque et inspirations de légendes indiennes. Le récit est intriguant et les personnages sont surprenants, certains abordant des identités originales (Julius/ Julia).

Votre niveau de correction est bon ainsi que la mise en page.

Mais votre écriture est parfois trop condensée. Le lecteur intègre beaucoup d’informations (surtout lors de digressions) sans pouvoir les appréhender toutes correctement. Du coup le lecteur décroche et c’est dommage. Votre histoire est vraiment intéressante, mais mériterait un léger retravail pour prendre le temps des descriptions et de poser les éléments de l’intrigue, et ainsi laisser au lecteur le temps de s’approprier votre univers.

Je me permets de vous faire ces remarques pour vous inviter à la réécriture, pour une seconde lecture auprès de nous. Car, je le répète, votre projet ainsi que votre style sont prometteurs.

Au plaisir de vous relire »

Une certaine légèreté m’a envahi. J’avais beaucoup réfléchi à la possibilité de m’autoéditer, mais je vais me laisser bercer par la bienveillance des maisons d’édition qui me donneront de bons conseils, me faire éditer par l’une d’elle. Par la suite, j’envisagerai si je dois mener la barque seule. Ou pas !

Dans tous les cas, au travail !

Saison 4 – jour 95

j-5

Beaucoup de questionnement au cours de ces cinq derniers jours. Un ras-le-bol général qui vient d’un certain surmenage émotionnel. Ce que j’ai jugé bon pour moi l’année dernière ne l’est plus à présent. Comme je suis une personne plutôt fidèle, j’ai une difficulté de me détacher de la non-obligation que je fais peser sur moi.

Je vais devoir faire des choix qui me mettent au centre du mandala, sinon je quitterais la Polynésie en ayant l’impression de ne pas l’avoir vraiment vécu.

J’ai pris une décision quant à mon livre. Je vais réunir toutes les informations pour m’auto publier, si fin décembre les maisons d’édition n’ont pas donnée de réponse positive, je m’édite moi-même.

En plus ça fait un jeu de mot.

Saison 4 – jour 94

j-6

Noter les émotions qui me traversent :

• Agacée par facebook et son lot d’inepties, par les croyances des gens qui se disent bienveillants, mais qui prônent leurs idées comme étant les seules bonnes.

Certaines personnes sous le couvert de rendre le monde meilleur racontent tout et n’importe quoi, vidéo comme preuves à l’appui. L’une d’elle m’a saoulée, alors que je me mettais à écouter ses opinions et ouvrais mon esprit à sa vision des choses, ses propos n’ont plus résonnés en moi que comme une agression. Là où je cherche l’apaisement, je me sens happé par une vision de la vie que je désire plus sereine.

• Sceptique au bien fondé de ce remue-ménage inutile.

Se taire ne veut pas dire que l’on est d’accord, mais faire trop de bruit ne sert à rien. Il faut juste agir au bon moment et savoir dire non.

Ce sont les deux émotions qui me viennent. Je viens juste de regarder mon facebook et je me suis retenue de ne pas résilier ce compte sur l’instant. Je vais mettre tout le monde au courant, donner un adresse à chacune et chacun, et je sors de ce monde dont je ne veux plus.