Augmentations Macron (2)

En janvier dernier, je suis tombée sur une propagande contre Emmanuel Macron. Elle critiquait toutes les augmentations faites pour la nouvelle année 2018. Je me suis permise de les prendre une par une et d’en faire le commentaire. Mon jugement allait plutôt dans le sens que notre président ne devait pas être tenu responsable de toutes ces hausses.

Un an s’est écoulé ; d’autres hausses et diminutions sont apparues.

Au vu de la grogne qui s’empare de la rue, le bilan Macron est loin d’être bon pour les Français.

Alors bien sûr, Monsieur Macron vous nous donnez 30€ d’un côté, on râle parce que ce n’est pas assez ; vous nous en prenez 5€ de l’autre, on râle parce que c’est trop.

Le problème vient du fait que les 5€ que l’on nous prend, c’est :
• 5€ pour l’EDF,
• 5€ pour les frais bancaires,
• 5€ pour les assurances,
• 5€ pour les mutuelles,
• 5€ pour CSG
• 5€ pour …

La liste s’allonge bien au-delà des 30€. Ajoutons les 5€ par plein de carburant, multipliés par le nombre de semaines par mois ; autant dire que les miettes « offertes » d’une main sont très vite ré-rempochées de l’autre.

Redresser l’économie de la France prendra du temps, certes.

A quel prix ?

Ce que l’on voit par le petit bout de nos lorgnettes, c’est que le pauvre ne peut pas être plus pauvre. Demandez aux SDF ce qu’ils pensent de tout notre remue-méninges. Ils vont sûrement pleurer de rire. Par contre, le « gagne petit » peut finir à la rue, tandis que le riche devient, de jour en jour, de plus en plus, ultra riche. Tout cela dans l’espoir chimérique de votre esprit, Monsieur le Président, que Messieurs Portefeuilles à ras bord investissent et créent de l’emploi dans leur propre pays qui n’est autre que la FRANCE.

Cela serait idiot de leur part. Chez nous, ils vendent hors de prix ce qu’ils ont fait fabriquer dans un autre pays où la main-d’œuvre leur coûte beaucoup moins.

On n’a pas besoin de toute la technologie. Quand tu penses aux nouvelles ampoules censées durer 10 ans et qui claquent plus vite que les anciennes. Nous surconsommons au lieu de réparer, de recycler, conserver pour réutiliser autrement.
L’effet « meubles en palettes » ne doit pas être un effet de mode. On peut aussi retaper l’ancien pour faire du neuf. Ils font ça tous les jours aux Emmaüs.

Je me pose ces questions :
Ne serait-il pas mieux pour le peuple Français d’arrêter d’aller travailler ?
Ne serait-il pas plus simple de prendre d’assaut ces villages qui se désertifient et de créer de petites communautés autonomes ?

Il nous faut quoi ?

• Quelques éleveurs d’animaux (on n’est pas tous obligé de devenir végétalien),
• Quelques maraîchers prêts à faire de la permaculture,
• Un centre de soins (pourquoi pas commun à plusieurs communes),
• Un système de transport à la demande,
• Une école (Montessori serait l’idéal),
• Une épicerie, une poste (en plus ça fait banque), un coiffeur, …
• Un centre culturel
• …

Enfin juste ce qu’il faut pour assouvir :

• tous les besoins alimentaires et sociaux,
• donner à nos jeunes la possibilité de ne pas devenir arriérés et de pouvoir choisir de sortir de la communauté,
• donner à nos vieux un voisin bienveillant qui viendront voir pourquoi les volets ne sont pas ouverts.

La vie quoi !!

Oui je sais, mon article part en cacahuète. Je suis partie pour recréer le monde. Ces derniers temps, je me sens épuisée d’entendre toujours parler de pouvoir d’achat.

Une « gilet jaune » racontait qu’elle devait choisir entre payer ses factures ou rhabiller les enfants qui grandissent. Je lui répondrais bien de faire passer les vêtements devenus trop petits aux voisines en échange de plus grand, comme pour les bibliothèques partagées qui apparaissent même ici en Polynésie. Quand je vois les nouvelles chaussettes de mon fils qui s’émiettent déjà, alors qu’elles n’ont pas encore été lavées, cela ne me donne pas envie de rire, mais plutôt de pleurer.

Obsolescence quand tu nous tiens. Mais pourquoi ?

Ben pour faire marcher l’économie, bien sûr. Pour que tu dépenses les trois sous que tu es allé gagner en travaillant plus pour plus de pas grand-chose, dans le seul but d’engraisser le portefeuille de ces messieurs (et mesdames, il ne faudrait pas les oublier) qui eux ne payent pas d’impôt sur tout cet argent qu’ils ne réinvestiront pas dans les entreprises Français, vu qu’ils peuvent faire fabriquer ailleurs et moins chère.

« — Combien de temps est élu un président en France ?
— 5 ans !
— Purée !! ça va nous paraître long.
— Très long !»

Publicités

Pourquoi vous sifflez ? Venez parler !

J’ai vu au journal télévisé de France un extrait du président Macron au salon de l’agriculture. Vivant à Tahiti, j’ai eu envie d’en voir un peu plus pour connaitre un peu mieux la position de notre président en matière de politique agricole. J’ai beaucoup aimé ses réponses aux agriculteurs qui l’ont sifflé. Donc j’ai cherché une vidéo plus longue sur leur entretien et je l’ai trouvée.

Emmanuel Macron prend le temps de communiquer sur les problèmes de ces jeunes agriculteurs, sans toutefois rogner sur ses positions. J’ai trouvé ses réponses justes. Je ne peux pas dire si je suis d’accord avec toutes les lois et systèmes qu’il veut mettre en place, car honnêtement, je n’y comprends pas grand-chose. Mais il fait bien de remarquer que même dans le monde agricole, ils ne sont pas tous d’accord entre eux. Il est donc impossible de contenter tout le monde.

Sa réponse sur le glyphosate est excellente. L’exemple qu’il donne sur l’amiante est percutant. Je comprends que ce sujet pose des problèmes pour certains exploitants.

Il faut arrêter de dire : Mais pourquoi les autres ils ont le droit ?

Il faut que nous prenions nos responsabilités, TOUS ! Si un produit est reconnu pour être potentiellement dangereux, il ne doit pas être utilisé. La question ne devrait même pas être posée.

Quant à la fermeture des frontières, cela m’a beaucoup fait sourire. Nous sommes un pays qui exportons. Bien sûr, la France ne peut pas fermer ses frontières.

Pas contre, c’est à nous TOUS, consommateurs de faire des choix pour aider l’économie de notre pays, en achetant français. Mais ce n’est pas nouveau comme concept. Je me souviens de campagnes de publicité prônant le « achetez européen et encore mieux achetez français ». Nous sommes dans une dynamique de favoriser les cycles courts, d’acheter local. Il faut continuer, c’est ainsi que nous aiderons nos agriculteurs et notre pays.

Ici, en Polynésie, ils ont un logo « made in fenua » (fait au pays) visible sur tous les produits fabriqués sur le territoire polynésien. Il n’y en a qu’un et est facilement reconnaissable. Le consommateur a vite fait de trouver. Tu as des marchés tous les jours, dans lesquelles tu as des fruits et des légumes frais produits sur l’île ou ses alentours.

Donc si c’est possible ici, c’est possible partout.
Ou pas !

Augmentations Macron

J’ai vu cette image sur les augmentations de janvier. Elle m’a fait réagir, ce qui est le but de la page sur laquelle je l’ai trouvée.

Je ne suis pas particulièrement pro Macron. J’ai même certainement voté blanc pour ne pas avoir à voter contre untel, faute de pouvoir voter pour.

On pense ce que l’on veut de notre président. On l’adore, on l’aime, il nous laisse indifférent, on ne l’aime pas, on le déteste. Peu importe. Mais il serait bon parfois de veiller à produire des informations justes. Je trouve que les personnes qui prennent le temps de faire des images comme celles-ci doivent vraiment n’avoir pas grand-chose à faire d’intéressant. Ou alors le but était seulement de faire couler de l’encre. Alors on va verser un peu de l’encrier.

Reprenons chaque point :

1- Frais bancaire : je ne savais pas que le président se chargeait de gérer cela.
2- carburant : c’est vrai qu’on va tous finir à pied. La hausse du pétrole va finir par tuer les routiers, les taxis. Tout le monde n’a pas la possibilité d’utiliser le train ou le métro. Enfin parfois, ce n’est pas plus mal, quand on subit les grèves des transports en commun, ça doit lacer.
3- PV stationnement : Morte de rire ! Les gens font la queue à l’horodateur (les pauvres), parce que les PV sont plus chers. Cela veut dire qu’avant les personnes préféraient risquer de payer une amende plutôt que de prendre un ticket. Les places payantes n’ont pas augmenté leur prix, juste l’amende si tu ne prends pas de ticket. Je ne vois pas le problème. Et surtout je ne comprends pas le rapport avec le président.
4- Assurance : Pareil, je ne vois pas en quoi c’est le problème de Macron.
5- Mutuelle : je risque d’être chiante à me répéter, mais je ne vois pas le rapport avec l’état.
6- Timbres : c’est bien connu, il faut « BOUGER AVEC LA POSTE !!! » Mais bon le prix du carburant augmente, alors forcément, le prix du timbre aussi.
7- carte grise : On n’en change pas tous les jours non plus.
8- Tabac : je ne vais pas être objective. Je ne fume pas et en plus je me fais enfumer. On ne peut pas le prohiber, alors autant gagner de l’argent sur le dos de ceux qui nous refilent un cancer passif. Je sais, je suis méchante. Quand tu vois des personnes qui pleurent de ne pas pouvoir nourrir leurs enfants et qui ne se passerons pour rien au monde de leur tabac, ça ne me donne pas envie de les plaindre. Il serait temps de réagir et d’arrêter de fumer. Mais comme je viens de le dire, je ne fume pas.
9- Abonnement (et non pas abondonnement) bus : C’est vrai, franchement ! Macron t’abuse !
10- Péage routier : Vive les Bretons qui ont tout compris ! Il me semble que les autoroutes sont des entreprises privées. Ceci dit, je peux me tromper.
11- 17- Gaz et électricité : oui, là je fais un prix de gros. Il me semble aussi que ce soit des entreprises privées.
12- 13- 14- forfait hospitalier, abonnement Vélib, contrôle technique dépendent de sociétés privées.
15- cantine scolaire : ce sont les communes qui gèrent. Mais je peux encore me tromper. Dans tous les cas, ce n’est pas le problème du président.
18- CSG : Là, je suis d’accord. Encore le travailleur qui va mettre la main à la poche.
19- SMIC : Se plaindre parce que le SMIC augmente. Je me suis demandé si c’était une blague. Je pense que la personne voulait dire que +1,2% ce n’était pas assez.

Tout pareil, j’ai peut-être mal compris, car en Polynésie les informations ne doivent pas être les mêmes qu’en France, il m’a semblé que l’impôt sur la fortune avait été diminué.

Macron a raison. Nos pauvres petits riches ne devraient pas avoir à payer pour de vulgaires gens du peuple.

Mais là, je fais ma méchante.