Plus de commentaires, moins d’indésirables

Aujourd’hui je lance un coup de gueule.

J’ai pris la peine d’écrire un article sur ma façon de penser des commentaires en anglais.

Oui ! Excusez-moi d’avoir l’outrecuidance de préférer ma langue à celle de mon voisin.

Non ! N’excusez pas, car je suis heureuse et fière d’être Française, et ce malgré ce qui se passe dans mon pays en ce moment.

J’aime ma langue et aimerais que tout le monde sache la parler.

Ce n’est pas faute d’avoir appris l’Anglais au collège, ainsi que l’Allemand. Et bien que je puisse comprendre les textes simples de l’un, plus que de l’autre (navrée pour la langue allemande), je ne vois pas pourquoi sur mon blog, je dois m’arracher les cheveux avec des commentaires indésirables, que même le «translateur de gogol» n’arrive pas toujours à me dire « quoi qu’il est écrit là-dedans».

Je ne suis pas fermée aux langues étrangères à la mienne. D’ailleurs je compte mettre du Tahitien dans mon prochain livre. J’ai même trouvé un traducteur pour m’y aider. J’habite Tahiti depuis quelques années. J’ai fait l’effort d’apprendre les bases de cette charmante langue qu’est le Reo Tahiti. Seul mon cerveau dysfonctionnel ne me permet pas de le parler. J’ai même tenté le Japonais.

Je sais qu’en France nous utilisons beaucoup d’anglicisme, même ma grand-mère, née en 1913, disait week-end ou sandwich.

Mais quand on m’écrit en anglais (of course) qu’on n’a pas trouvé comment s’abonner à mon site, ni à ma newsletter, j’enrage un peu.

Je suis comme beaucoup de blogueurs qui aimerait des vues avec plus de « j’aime » ou de commentaires.

D’ailleurs merci à mes quelques fans du moment qui font exploser mes records de « j’aime » par jour. Ma série « Père riche, père pauvre » va finir par se tarir. Je vais devoir trouver une autre source d’inspiration.

Mon site est jeune, je comprends le peu de visibilité, le peu d’abonnés, le peu d’interactions, mais il est en français. Alors on me cause en bon « françois » si on veut, mais de France.

Je n’ai rien contre les fautes d’orthographe. Je serais mal placée pour faire des critiques, moi qui envisage sérieusement d’acheter le logiciel Antidote, car je commence à fatiguer du correcteur en ligne. Tout le monde n’a pas la chance d’être professeur des écoles, ou de lettres.

PS : juste pour dire que nous pouvons faire du 100% français. Newsletter est un anglicisme pour lettre de diffusion, lettre d’information, bulletin de liaison, bulletin d’information, note d’information. Ou alors, nous pouvons faire preuve d’imagination.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s