18-Okami

Esteban ouvrit les yeux et alla devant la porte, laissant juste assez de place pour qu’elle s’ouvre. La Folle l’entrebâilla et la referma derrière les Divarvel, soulagée d’avoir enfin accompli sa tâche. A présent elle ne souhaitait qu’une chose, les voir tous partit afin de se consacrer à son trésor. Il ne lui resterait plus qu’à attendre un signe qui lui dirait quand utiliser au mieux l’échantillon qu’elle avait prélevé des cheveux de Banita. Demain, chacun à Cobannos pourrait reprendre sa vie tandis que d’autres allaient en commencer une nouvelle. D’un pas lent et las, elle se traîna jusqu’à sa chambre. Il lui faudrait attendre encore un peu. Attendre, mais pas très longtemps l’espérait-elle, car le temps de La Folle était compté.

Nul ne prononça un mot. Tandis que l’homme-dragon observait la scène le dos contre la porte, les Divarvel s’approchèrent de la femme endormie. Darianne se colla le plus près possible du visage de la nouvelle. Elle recula pleine de colère, ce qui surprit Esteban. Il se doutait bien que Banita avait fait quelque chose pour qu’un dragon aussi doux que Torus l’avale. Le Divarvel ressentait, lui aussi, que quelque chose n’était pas à sa place. Il choisit de rester silencieux. Avec un calme serein, il se posta au pied de la couche ; Darianne resta à sa tête. La nuit était bien avancée, il n’y aurait pas beaucoup à patienter.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s