Père riche, père pauvre – Leçon 5 (6)

« Le problème avec les placements « sans risque », c’est qu’ils sont tellement « dilués » qu’ils génèrent peu de profits. »

C’est vrai !
Malgré ma petite expérience du monde financier, je peux l’affirmer également.
Il suffit de regarder la différence d’intérêts des assurances-vie de mes enfants et de la mienne pour s’en rendre compte.

Comme beaucoup de gens, je voulais assurer un petit quelque chose en plus pour ma retraite et pour les études de mes deux jeunes. Je nous ai donc pris une assurance-vie chacun auprès de ma banque. Les taux d’intérêt étant plus élevés qu’un simple livret A, quand bien même l’argent est bloqué pendant huit ans, cela en valait le coup. Etant adulte, mon assurance a été 100% sécurisée. Pour les enfants, le contrat est d’accepter de mettre une partie en bourse. Je ne peux pas vraiment dire avoir eu le choix (sinon de ne pas signer). Suivant l’âge de l’enfant, le pourcentage sécurisé est plus ou moins important.

Je parle du pourcentage sécurisé, car dans la citation de Kiyosaki, il est question de placements « sans risque« .

C’est à ce moment que je confirme, le placement de mon fils était le moins sécurisé. Il est pourtant celui qui a touché le plus d’intérêt pour une somme identique placée.

Il est donc nécessaire de bien réfléchir à vos investissements. Avec le recul, je sais que j’aurais dû mettre mon placement à 50-50.

Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s