Père riche, père pauvre – Leçon 5 (2)

« Les vieux idéaux sont le plus grand handicap des gens, tout simplement parce qu’ils ne parviennent pas à admettre que cet idéal ou cette façon d’agir constituait un atout hier, mais qu’hier n’est plus. »

 

Ces quelques lignes mettent en garde de l’immobilisme. Elles nous rappellent qu’hier n’est pas aujourd’hui. Ce qui se faisait dans le temps ne peut plus être accompli de la même façon de nos jours.

Il faut savoir s’adapter et ouvrir son esprit. Evoluer pour avancer ici et maintenant.

Cela prendrait presque une tournure hautement philosophique. En effet, il en va du monde de la finance comme dans toutes autres circonstances.

Le tout est d’adapter la façon de penser avec le cours du temps. Bien que certaines choses soient immuables d’autres subissent des évolutions. Il est important d’écouter les anciens, mais il faut adapter les méthodes en les modernisant pour ne pas se retrouver à la traine.

Après tout dépend de ce que vous envisagez au final. Si je prends une personne dont l’idéal est de faire du bio, elle a plutôt intérêt de suivre de vieux procédés. On peut dire que son idéal peut s’avérer être un handicap si son objectif est de faire de la surproduction en masse.

Il en va de même pour le monde des finances. Il faut penser moderne si le but est de faire travailler beaucoup d’argent.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s