okami (14)

La Folle n’avait eu aucun mal à suivre l’homme-dragon jusqu’à la salle des bains préparés pour la Divarvel. Elle en ouvrit la porte. La pratique de se laver se déroulait un peu à l’image des thermes romains. L’endroit aménagé de plusieurs fontaines abritait des murs nus de toute décoration et de bassins creusés à même la roche de la montagne. Les femmes et les hommes s’y lavaient ensemble, car la notion de pudeur n’existait pas dans ce monde. Nul ne saurait dire si cette pratique venait de chez les sapiens ou si les hommes-dragons le leur avaient transmis lors de leurs voyages. Esteban posa la femme sur l’une des couches. Il la dévêtit en découpant ses vêtements dégoulinant de fluide à coup de griffes. Il les abandonna dans une immense bassine en terre et y mit le feu à l’aide d’une torche qu’il prit au mur. Cela dégagea une forte odeur aux vertus soporifiques pour un nouveau Divarvel.

Autorisée à laver l’ancienne Banita, Julie entra vêtue d’une chemise et d’une culotte longue très épaisse, les cheveux enfermés dans un tissu hermétique. Esteban ne fut pas étonné de la voir. La Folle couvrit la nouvelle Dame de Cobannos d’un regard bienveillant, puis jeta dans l’eau du bain la potion qui devait neutraliser les effets du dépôt de sécrétion. Agenouillé devant sa couche, Esteban posa la tête de l’endormie contre son torse et mit sa main derrière son cou. La Folle les fixait avec fascination. Julie ne comprenait pas la tension qui régnait. L’attente lui parut longue. Esteban agrippa fermement les cheveux de la Divarvel, sa main se mit à fumer. Une odeur de brûlé s’éleva dans la salle. Il ajusta sa prise et tira d’un coup sec. La fierté de Banita fut arrachée de sa tête en une fraction de seconde et déposée sur un grand foulard aux reflets soyeux bleu turquoise. Julie ouvrit la bouche de stupéfaction. Le cuir chevelu de la Divarvel venait d’être mis à nu d’un seul coup. Sa tête ressemblait une plaie béante. Julie n’arrivait pas à comprendre jusqu’où allait cette plaie. Ses jambes se mirent à trembler. Elle reprit son calme quand elle vit l’homme-dragon se lever. Il porta Banita et alla dans le bain, entrant entièrement dans l’eau qui se mit à bouillonner. Elle devint effervescente avant de se calmer. Esteban ressortit suffisamment pour que la Divarvel puisse respirer. Julie put entrer dans le bassin pour commencer la toilette. Avec soulagement, elle vit que le crâne était aussi lisse que s’il avait été rasé de près.

Julie n’avait jamais vu Banita nue, à la différence des autres compagnes d’Egon qui avait adoré l’utiliser comme serviteur. Cette expérience particulière et la présence de l’homme-dragon la mettaient mal à l’aise. La toilette terminée, la Divarvel fut habillée avec une chemise étrangement douce à la couleur d’un bleu turquoise foncé. L’homme-dragon l’emmena, d’un pas lent et fluide. La guérisseuse enveloppa précautionneusement la chevelure, mit le tout dans un sac de toile sombre. Elle emboîta le pas de l’homme-dragon. Julie les admira avec la sensation étrange de ne pas faire partie de leur monde. Une aura mystique se dégageait de la salle des bains qui s’évapora dès que la porte se referma sur le trio. Des servantes arrivèrent à pas feutrés pour procéder au grand nettoyage.


Texte protégé

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s