Okami (11)

— Maître, la perle s’est arrêtée.
— Dis-moi que ma future compagne n’est pas une vieille femme bien moche.
Ancelin pouffa, mais se retint de rire. Depuis quelques lunes au service de Cobannos, il ne connaissait pas encore l’histoire du maître des lieux.
— Femme n’est pas le mot que j’aurais utilisé.
Egon leva les yeux au ciel avant de les poser sur le serviteur qui entra la tête dans les épaules, comme pour se protéger d’un danger invisible.
— Quel terme convient mieux ?
— Entre-deux, marmonna-t-il du bout des lèvres.
Egon bondit de son siège, faisant sursauter le jeune homme. Il se dirigea vers la cour d’un bon pas.
— Où est-elle ? rugit-il.
— Dans la fosse, haleta Ancelin qui courait à sa suite.
Egon fit volte-face. La colère marquait son visage.
— Il vient d’arriver. Il n’a pas encore eu le temps de venir vous voir. Il ne devrait pas tarder, bégaya le pauvre garçon avec prudence.
Egon ralentit son allure, alors qu’il se dirigeait vers la fosse. Entre-deux, il ne pouvait s’agir que de Julius.
« Non, pensa-t-il, elle est à Cautos. Il lui aurait fallu plus de temps pour rentrer, même à dos de dragon. »
La perle avait tourné en rond, lui avait-on dit. Il ferma les yeux et inspira tout ce qu’il put. Encore un pas et il fut devant la fosse. Quand il ouvrit les yeux, ses poumons refusèrent de se vider. La pression se relâcha d’un coup. Une femme ayant fortement l’apparence de Julius se tenait devant la tanière de Torus, aux côtés des dragonniers et des soigneurs. Egon descendit la pente plongeant dans le gouffre, des pensées tourbillonnant dans sa tête. Il arriva derrière celle qui était bel et bien Julius. Encadrée d’Osman et Avel, elle était immobile et regardait le dragon.
— Sait-on pourquoi Torus l’a avalée ?
— Non, toujours pas, lança Melchior du fond de la tanière. Il n’est pas sûr qu’on le sache un jour. Toujours est-il que mon dragon n’a pas hésité une seule seconde. Il était calme, et l’instant d’après, il est allé droit sur la treizième et l’a avalée. C’est totalement incompréhensible.
— Et combien de temps Banita va encore rester dans le dragon ?
— Demain dans l’après-midi, il la régurgitera.
Julie et les hommes pivotèrent. Melchior s’empressa de sortir. Egon détailla la femme avec intensité, sans saisir ce qui avait changé.
— J’ai appris qu’Esteban était dans les parages. Nous allons avoir besoin de lui, annonça Julie.
En entendant le nom de son frère, Egon revint à lui. Ces quelques mots avaient remis le maître des forges bien droit dans ses chausses.
— Que veux-tu qu’il fasse ? cracha-t-il avec une pointe de colère.
— Son devoir d’homme-dragon, Egon de Cobannos !


Texte protégé

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s