Père riche, père pauvre – leçon 2 (5)

« Dans 80% de la plupart des familles, l’histoire financière brosse le portrait d’un labeur dans le but de progresser, d’aller de l’avant.
Cependant leurs efforts n’aboutissent à rien parce qu’ils passent leur vie à acheter des éléments de passif plutôt que des actifs. »

Puisque les citations de Kiyosaki ont pour but de nous faire réfléchir, ma première réaction en lisant ces mots a été de ne pas être à 100% en accord avec cette pensée.

Dans ces 80% de famille, certaines ont pour seul but de survivre jusqu’au mois prochain, de finir la semaine, d’arriver au lendemain.

Tout le monde n’acquière pas des passifs. Certains se contentent de faire en sorte de mettre quelque chose dans l’assiette. Cela ne veut pas dire que ces personnes ne veulent pas devenir riches. Mais à moins de gagner à la loterie, elles ne l’envisagent même pas.

Pour sûr que les enfants de ces familles n’auront de cesse que de sortir de cette misère contre laquelle ils ont vu leurs parents se débattre continuellement.

Pour ceux de la classe moyenne, il est vrai que l’argent se gagne pour être dépensé. Le paraître aux yeux de ses semblables pèse souvent pour beaucoup dans la balance. Le pire est que l’on appelle souvent ce phénomène « vivre mieux ».

L’Homme est enrôlé dans une spirale de la consommation parfois à outrance. Nous sommes tellement assaillis par la « fée consommation » à travers la publicité qui s’invite jusque sur les panneaux d’affichage sur les routes de nos campagnes pour que l’on sache bien qu’il y a tel commerce à proximité. Les centres commerciaux immenses nous proposent, en un seul lieu, tout, librairie, électroménager, nourriture, vêtements, …, tout.

Nous avons des difficultés à faire appel à notre bon sens, d’ouvrir les yeux sur le fait que l’on n’a pas besoin de tous ces gadgets, ces bibelots, ces montagnes de vêtements, et de toutes ces autres futilités qui encombrent nos placards, armoires, notre garage et j’en passe.

Nous voulons le beurre et l’argent du beurre, sans accepter les sacrifices qu’il faut faire un temps pour, à force de patience et de dextérité, avoir les deux.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s