Père riche, père pauvre – leçon 2 (1)

« Ce qui compte dans la vie, ce n’est pas combien d’argent vous faites, mais combien d’argent vous parvenez à conserver. »

Dans cette deuxième leçon, l’auteur de « Père riche, père pauvre » veut nous expliquer pourquoi il faut apprendre l’ABC du domaine financier.

Selon moi :

Cette première citation résume, à elle seule, une grande partie du commencement de la réussite.

Au début, il est important de gagner sa vie par un revenu venant d’une entreprise pour laquelle on travaille. Kiyosaki commence ainsi pour obtenir les premiers dollars qui lui permettront de bâtir sa richesse. Ce revenu nous permet de faire nos premiers pas vers l’aboutissement de notre future richesse. A moins d’avoir déjà un pécule de départ (certains parents ouvrent des livrets d’épargne à leurs enfants dès la naissance).

Bien qu’il soit important d’avoir un bon salaire, ou au moins un minimum afin qu’il reste de l’argent une fois les factures obligatoires payées, faire de l’argent ne fait pas de nous une personne riche, si à côté de ça nous sommes des paniers percés.

Un simple smicard peut tout à fait avoir plus d’argent en banque qu’un ingénieur.

Si le premier est plus économe que le deuxième, il vivra certes moins aisément aux yeux de la société, mais il aura plus de possibilités de faire travailler cet argent qu’il ne dépense pas en futilités.

Moins vous dépensez vos revenus de salariés, plus vous avez d’argent à faire travailler pour vous.

Entre deux personnes gagnant bien leur vie, nous aurons :

• celle qui dépense ses gains pour des plaisirs immédiats. Elle manquera toujours d’argent, et aura par conséquent besoin de travailler plus pour gagner plus.

• Celle qui garde son argent, le place judicieusement augmente son pécule. Il sera bien temps pour cette personne de se faire quelques petits plaisirs.

Et vous comment voyez-vous les choses ?

Combien d’argent vous parvenez à conserver ?

 

« L’intelligence résout les problèmes et génère de l’argent.
Sans intelligence financière, l’argent vous glisse entre les doigts. »

L’intelligence dont il est question n’a rien à voir avec l’éducation et notre faculté à résoudre des équations complexes, mais bien de notre intelligence financière.

Si nous savons utiliser, placer, acheter judicieusement l’argent que nous possédons, il nous rapportera. Dans le cas contraire, l’argent quittera nos poches au lieu de les remplir.

Quand nous ne possédons pas cette intelligence, rien ne nous empêche de nous entourer de personnes qui l’ont.

Publicités

2 réflexions sur “Père riche, père pauvre – leçon 2 (1)

  1. le Bonheur se trouve a l’intérieur de soi ,il est futile de le chercher a l’extérieur ,en d’autres termes ,allez découvrir qui vous etes vraiment et la Vie s’offre a vous.
    Jean-François ,lavieestlesens.eu

    J'aime

    1. Ce n’est pas faux. Mais le but de Kiyosaki n’est pas d’amener le bonheur, juste un certain confort financier. Avoue que si tu n’as pas à te poser la question « comment je vais payer les factures ? » tu enlèves un poids de ta poitrine et libère plus de possible.

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s