Père riche, père pauvre – leçon 1 (4)

« Arrête de blâmer en pensant que c’est moi le problème.
Si tu crois que je suis le problème, alors il va falloir que tu me fasses changer.
Si tu prends conscience que c’est toi le problème, alors tu peux te changer toi-même, apprendre certaines choses et devenir plus sage. »

Ce passage ne parle pas d’argent. Il relate une leçon de vie qui peut être mise à profit pour tout.

Si quelque chose te pose un problème, tu peux choisir de râler sur une tierce personne qui doit (si elle l’accepte) agir, pour que cela te soit plus supportable.
Ou tu puises la solution en toi en t’adaptant. Tu modifies ta vision pour faire en sorte que ce ne soit plus un problème, mais ton problème.
Ainsi tu te changes toi-même pour trouver la résolution et surmonter la difficulté.

Mon explication me semble bien compliquée, à moi aussi.

Je ne peux m’empêcher de penser aux pervers narcissiques qui accusent les autres (les conjoints, le plus souvent, en prennent plein leur grade avec ce genre de personnes) de provoquer leurs comportements néfastes. Ils exercent des pressions psychologiques sur leur entourage pour résoudre une perversité qui est en eux, et en eux seul.

En changeant notre vision, nous modifions la donne, redistribuons les cartes, offrons une solution différente.

Se mettre au cœur du problème n’est pas toujours le plus aisé.

C’est pourtant à ce moment-là que nous pouvons commencer l’apprentissage de la sagesse.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s