Okami (6)

    Des larmes coulèrent sur ses joues en se remémorant tout le chemin parcouru. Julie s’était sentie si mal dans cette peau d’homme. Ses parents avaient vite compris la nature de leur garçon. Ses gestes, ses manières, tout dans leur petit Julius transpirait de féminité. Il n’était pas un homme à homme ; il était elle, une femme née homme, un entre-deux. A l’adolescence, Julius avait des amis, mais cela ne suffirait pas, leur communauté était petite. Son père n’avait pas réfléchi longtemps au problème. Les chances de son enfant résidaient dans une cité. Sa femme était bonne à cuire, lui bon à forger ; ils partirent pour Cobannos. Jamais ils n’avaient regretté ce choix. La délivrance du mal-être de leur enfant vint avec le premier amour, le seul, depuis un peu moins de quatre cents cycles. Le bel et jeune Egon l’avait admirée comme une femme. Malheureusement, il n’eut pas la permission de la prendre pour compagne. Partager régulièrement la couche du porteur de la perle apportait la santé et la longévité. Julius avait traversé les cycles.

    Egon avait pris une femme qui lui avait donné un enfant, puis ils s’étaient lassés l’un de l’autre. Il en avait pris une autre et ainsi de suite jusqu’à la treizième. Seule Julius avait traversé le temps. Pour Egon, elle était son port, son refuge, son amante toujours fidèle.


Texte protégé

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s