La canicule de plomb de Armand Gautron

Venez plonger dans une tranche de vie des camelots.

La quatrième de couverture nous dit :

« Ils sont quatre, ils ont tout traversé, la misère, la guerre, et la canicule de 2003…

André meurt dans le Var, Kléber à Lyon, Jules à Grosœuvre, en Normandie, reste Henri, qui attend la mort à Vitry-le-François….

Qui est derrière cette hécatombe ? »

Cette histoire est d’autant plus intéressante qu’elle nous fait suivre le périple d’Henri de la Marne jusque dans le Var, pour l’enterrement de son ami André. Il comprend au fil des assassinats de ses amis que son tour arrivera. Il s’imagine plein de choses, émet moult suppositions quant à cette personne qui leur veut du mal.

D’un autre côté, nous avons le parcours du meurtrier d’André jusqu’à Henri. Il nous décrit comment, mais il faut attendre presque la fin du roman pour connaître le pourquoi de ses actes.

Entre les deux, il y a tout le cheminement de la police.

L’auteur a pitié de nous. Il nous a mis un petit lexique à la fin du livre pour nous aider à comprendre les expressions utilisées par les camelots de ce roman.

Grand merci à lui.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s