Okami – « Julius – Julie »

Quand nous écrivons une histoire, il est parfois difficile de donner vie à un personnage. L’idée d’un amour impossible me plaisait, mais je ne souhaitais pas non plus qu’il soit le centre de cette histoire.

Dans le monde secret des dragons, il n’y a pas d’interdit à proprement parler. Pas de racisme, pas d’homophobie, pas de misogynie, même s’il y a quelques-uns de mes personnages qui seront marqués par des sentiments de dégoût vis-à-vis d’une espèce, comme Egon avec les hommes-dragons, ou bien plus tard dans l’histoire, avec Egar contre le compagnon de sa fille.

Alors que Avel et Osman peuvent vivre leur amour librement, Julius ne le pouvait pas. Née femme dans le corps d’un homme, elle grandit dans l’affection et le respect de ses amis et de ses parents prêts à tout pour donner une chance à leur entre-deux d’être heureuse. Son amour pour le porteur de la perle de vie qui a un devoir de transmission lui est interdit tant que l’héritage ne sera pas donné.

Grâce à son intimité avec Egon, Julius se verra vieillir au même rythme que lui au travers de cet amour qui traverse le temps. J’écrirais peut-être un « avant Charlie » pour expliquer le pourquoi de cette longévité. En attendant, Egon a vite utilisé les possibilités d’avoir cet enfant né avec une perle de vie pour se libérer de ce fardeau.

J’aurais pu faire tourner en rond nos deux amoureux, mais je n’aime pas les blabla « je t’aime, mais cet amour est impossible, qu’allons-nous bien pouvoir faire ? » Que Banita donne la « permission » à la perle de choisir LA personne qui convienne à cet homme dont on ne saura pas vraiment si elle l’a aimé ou pas, m’a paru logique.

Charlie Broque, appelée Banita ou la treizième par les habitants du monde des dragons, a tenu à donner une chance à son amie Julius d’être réellement une femme. L’histoire ne vous dira pas le comment exact. Ce monde garde une part de magie qu’il vous faudra accepter. Ni le pourquoi, car l’amitié, tout comme l’amour, n’a pas de raison

Julius – Julie : Le prénom de la femme m’a plu. Les différents sites sur les significations des noms n’en donnent pas vraiment à celui-ci, sauf qu’il est un dérivé de Julius.

Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s