Le petit Mensonge de Dieu – Cyril Massarotto

Bien que je ne sois pas croyante, j’ai été attirée par ce livre.

Nous apprenons dès le début du roman que le personnage qui vient de mourir a fait la connaissance de Dieu au sens propre du terme et qu’il a, depuis, une relation privilégiée avec lui.

Si je ne lirais probablement pas le premier volet qui est « Dieu est un pote à moi », j’ai beaucoup apprécié celui-ci.

Je serais bien incapable de vous donner le nom du héros de ce texte écrit à la première personne. Mais ce n’est pas l’important, Cyril Massarotto nous offre sa vision de la non-vie après la mort.

Commence alors la nouvelle vie, ou plutôt la mort de cet homme qui parle à Dieu comme à un pote. Mais autant vous dire que cela n’a rien d’idyllique.

La mort suivant Massarotto est intéressante. Cette histoire ne manque pas de rebondissement, malgré sa simplicité. Elle nous questionne sur le comportement humain, sur la place de Dieu et la notion du libre arbitre qu’il nous laisserait.

En effet, Dieu ne serait pas tout-puissant, il aime les règles et le cérémonial. Il serait également taquin. Quant à la mort, elle est plus ou moins longue, seule dans son immense jardin sans vie.

C’est dans ce décor et cette ambiance que vont se dérouler les derniers moments de conscience de notre personnage qui va aller jusqu’au bout de son « éducation » post mortem.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s