La journée de la femme

Tous les ans, nous avons droit à une journée spéciale pour le genre féminin. Il semblerait que ce jour-là, toutes les difficultés des femmes soient mises également à l’honneur. Si je puis l’exprimer ainsi.

Car est-ce vraiment honorable, de nos jours, que :

• d’être encore obligé de demander l’égalité de salaire alors qu’on en parlait déjà quand j’avais 20 ans (il y a un peu plus de 20 ans),
• de demander une justice équitable contre les violences conjugales,
• de ne plus vouloir de harcèlement sous quelques formes que ce soit,
• de ….. la liste est tellement longue

Arrêtons les décrets, les lois qui ne servent à rien et faisons.

J’ai entendu un documentaire qui disait qu’une entreprise avait dépensé beaucoup d’argent pour augmenter le salaire de leurs employées (femmes, bien sûr, c’est toujours nous qui amenons les dépenses inutiles) et réduire ainsi à « seulement » (Morte de rire) 3% de différence (donc par encore tout à fait à égalité) entre les revenus femmes hommes.

ALLO !! Cela veut dire quoi ?

Cette entreprise qui a embauché des femmes les a choisies pour que cela lui revienne moins cher et non pour leurs réelles capacités à remplir leurs tâches. Je comprends mieux pourquoi c’est les femmes qui apportent les cafés ! Elles sont tellement inaptes, autant leur demander de faire les bonniches. Après tous, elles sont faites pour ça. N’est-ce pas ?

Il suffirait d’une fiche technique commune à tous les emplois existants et une base salariale pour toutes et tous la même. Le problème serait résolu puisque à travail égal, salaire égal (c’est la loi).
Nous sommes différentes. Nous devons prendre la place qui nous est dû et pas celle de notre prochain. Ne pas accepter l’inacceptable ne veut pas dire suivre un exemple qui n’est pas forcément approprié à nos attentes.

Mesdames ! Si nous arrêtions de vouloir être les égales des hommes !

Voulons-nous vraiment travailler sans nous soucier de nos familles ? Pour celles qui en ont, car nous ne sommes pas toutes nées pour devenir mères et/ou épouses. Voulons-nous devenir des requins pour avoir la place de choix, ou avancer dans la bienveillance? (ce qui n’est pas contradictoire avec le fait de briller au sein du groupe)
Je trouve que l’on confond le féminisme à outrance dans le seul but de dégager l’homme et le besoin d’équité dont nous avons, toutes et tous, le droit, dans tous les domaines.

Tous, car les hommes sont écartés de certains de leurs droits, comme celui d’être père autant qu’une femme est mère, et ainsi partager l’éducation de leurs jeunes enfants. A l’heure des biberons et/ou des tire-lait, il n’y a plus d’excuses.

Nous ne souhaitons pas castrer nos hommes. Juste pouvoir lui dire de fermer sa gueule, exprimer nos opinions, brûler le dîner sans y laisser nos dents. Ne pas que l’on confonde notre salaire avec de l’argent de poche (j’aime beaucoup mon beau-père, mais pour le coup, cette réflexion m’est restée en travers de la gorge).

ORGRRRR !!!! Je fais ma méchante ! Il va falloir conclure avant de devenir sadique.

Mesdames, nous sommes déjà considérées comme des hystériques patentées.
Nous avons rien à perdre (voir tout à gagner)

• en n’apportant pas le café,
• à gueuler sur un homme : sale porc !
• à leur suggérer de retourner dans leur zoo
• à leur faire comprendre que si vous êtes si moche que ça, il n’a qu’à foutre le camp et il verra bien si le boudin, elle ne trouve pas des hommes à la pelle pour le remplacer
• à mettre sa valise devant la porte suite à une « toute petite claque de rien du tout que tu en fais vraiment des pataquès pour pas grand-chose »
• à …. enfin, vous voyez ce que je veux dire.

Nous sommes source de la vie. Sans femme, c’est l’extinction de l’espèce humaine. Sans homme, c’est procréation par insémination artificielle.

Nous sommes le tout, les mères, les sœurs, les femmes, les filles, à la fois servantes et princesses, diablesses et déesses.

 

Prenons toutes une année sabbatique et on verra bien comment tourne le monde sans nous. La grève du sexe fait partie de l’histoire des femmes, dans de nombreux pays, afin d’obtenir quelque chose des hommes.

Vérifiez par vous-même, vous serez étonnées par tous les combats que les femmes ont menés jusqu’à nos jours.

Ou pas !

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s