Pourquoi vous sifflez ? Venez parler !

J’ai vu au journal télévisé de France un extrait du président Macron au salon de l’agriculture. Vivant à Tahiti, j’ai eu envie d’en voir un peu plus pour connaitre un peu mieux la position de notre président en matière de politique agricole. J’ai beaucoup aimé ses réponses aux agriculteurs qui l’ont sifflé. Donc j’ai cherché une vidéo plus longue sur leur entretien et je l’ai trouvée.

Emmanuel Macron prend le temps de communiquer sur les problèmes de ces jeunes agriculteurs, sans toutefois rogner sur ses positions. J’ai trouvé ses réponses justes. Je ne peux pas dire si je suis d’accord avec toutes les lois et systèmes qu’il veut mettre en place, car honnêtement, je n’y comprends pas grand-chose. Mais il fait bien de remarquer que même dans le monde agricole, ils ne sont pas tous d’accord entre eux. Il est donc impossible de contenter tout le monde.

Sa réponse sur le glyphosate est excellente. L’exemple qu’il donne sur l’amiante est percutant. Je comprends que ce sujet pose des problèmes pour certains exploitants.

Il faut arrêter de dire : Mais pourquoi les autres ils ont le droit ?

Il faut que nous prenions nos responsabilités, TOUS ! Si un produit est reconnu pour être potentiellement dangereux, il ne doit pas être utilisé. La question ne devrait même pas être posée.

Quant à la fermeture des frontières, cela m’a beaucoup fait sourire. Nous sommes un pays qui exportons. Bien sûr, la France ne peut pas fermer ses frontières.

Pas contre, c’est à nous TOUS, consommateurs de faire des choix pour aider l’économie de notre pays, en achetant français. Mais ce n’est pas nouveau comme concept. Je me souviens de campagnes de publicité prônant le « achetez européen et encore mieux achetez français ». Nous sommes dans une dynamique de favoriser les cycles courts, d’acheter local. Il faut continuer, c’est ainsi que nous aiderons nos agriculteurs et notre pays.

Ici, en Polynésie, ils ont un logo « made in fenua » (fait au pays) visible sur tous les produits fabriqués sur le territoire polynésien. Il n’y en a qu’un et est facilement reconnaissable. Le consommateur a vite fait de trouver. Tu as des marchés tous les jours, dans lesquelles tu as des fruits et des légumes frais produits sur l’île ou ses alentours.

Donc si c’est possible ici, c’est possible partout.
Ou pas !

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s