La Mère coupable: Pourquoi vivre d’amour et d’eau fraîche quand on peut vivre de lessives et de mojitos

Amies mamans bonjour !

 

Toi qui culpabilises de ne pas être une mère parfaite,

Toi qui passes ton temps à crier après tes enfants,

Toi qui lessives,

Toi qui récures,

Toi qui ranges,

Toi qui cuisines,

Toi qui…. (liste trop longue pour tout énumérer)

Toi qui penses ne pas être à la hauteur,

Toi, petite mère culpabilisante, culpabilisée, épuisée, fatiguée, éreintée par ta tâche de femme et surtout de mère,

Ce livre est fait pour toi !

Ce roman écrit d’après le vécu (oui parce que là, ça ne peut qu’être du vécu pur souche), ce petit bout de vie de « la mère coupable » va te requinquer, te déculpabiliser, et faire sentir comme toutes les autres mères. Et surtout te donner une bonne occasion de bien rigoler.

Caroline Fourment utilise son vécu de maman pour nous narrer son quotidien. Et elle utilise ce quotidien comme base de son histoire (vraie ou fausse, cela je ne sais pas). Cette mère coupable, à la famille bien sympathique, quoique avec des noms bizarres, se retrouve confrontée avec le retour de son ex petit ami de quand elle était jeune. Entre ce quotidien qui l’épuise et l’arrivée de ce bel Apollon plein aux as, son cœur balance. Cette mère coupable laissera-t-elle tout tomber pour vivre une idylle magnifique et merveilleuse dans un monde sans lessive, sans ménages (enfin on suppose que le bel Apollon a une bonne) ? Ou résistera-t-elle à la tentation suprême pour continuer à vivre une vie de misère et d’esclavagisme ménager le tout arrosé de mojitos ?

Et pour celles (et ceux, ce n’est pas interdit) qui en redemanderaient après avoir lu ce livre, il y a même une page facebook la mère coupable.

(https://www.facebook.com/lamerecoupable/?hc_ref=NEWSFEED&fref=nf)

Seul bémol, il n’y a pas la recette du mojito dans tout le livre. Mais la mère coupable m’a dit qu’il faudra y penser dans son tome 2.

PS : Les mères parfaites peuvent le lire aussi. Mais elles risquent de ne pas le trouver très divertissant, ou certainement moins drôle que les vraies mères coupables. Puisqu’elles sont parfaites, elles ne pourront pas tout comprendre (quoi que).

image du livre : #La mère coupable avec une illustration de toute la petite famille.

Publicités

Une réflexion sur “La Mère coupable: Pourquoi vivre d’amour et d’eau fraîche quand on peut vivre de lessives et de mojitos

  1. Ping : Saison 4 – jour 53 – Gigi vit sa vie

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s